Psychologue à Rennes

borgogno psychologuePsychologue et psychothérapeute, J’accueille, sur rendez-vous, enfants, adolescents et adultes à mon cabinet ou en consultation à domicile (Rennes et sa périphérie) pour les personnes à mobilité réduite.  Je me situe au 6 bis Avenue Louis Barthou à Rennes. Proche du centre (TNB, gare SNCF), le cabinet est facilement accessible.

Pour prendre rendez-vous, contactez-moi au 06 08 11 98 64. N’hésitez pas à me contacter pour toutes autres questions, je serai à votre écoute.

Pourquoi une consultation avec un psychologue ?

Consulter, parce qu’il arrive parfois qu’on soit confronté à des questionnements, des situations face auxquelles on se retrouve en impasse, des points de buté qui se répètent et génèrent une souffrance. Parce que les situations pouvant conduire à cela sont diverses, variées et singulières. Parce qu’on se retrouve embarrassé par ces situations qui se répètent et qui génèrent une souffrance.

Voici quelques signes qui ne sont pas exhaustifs : Crises d’angoisse, deuil, dépression, insomnies, difficultés relationnelles, difficultés professionnelles, troubles alimentaires (boulimie, anorexie), problèmes affectifs…

Concernant les enfants et adolescents, les motifs de consultations sont multiples. Certains symptômes attirent généralement l’attention, notamment : baisse de la concentration, déficit d’attention, baisse des résultats scolaires, troubles d’apprentissage à l’école, angoisses, anxiété, insomnies, impulsivité, agressivité, agitation, hyperactivité, énurésie, troubles alimentaires…

 

Un lieu de parole privilégié

Que dire et à qui adresser ce qui nous tourmente, nous questionne ?

Se confier à son entourage peut libérer, soulager mais il n’en reste pas moins qu’un regard extérieur, celui du psychologue, dénué de tout jugement, empreint de neutralité, peut permettre une prise de distance et un regard nouveau. C’est arriver à associer des mots à un ressenti, pointer, nommer ce qui d’une situation nous encombre.

Un psychologue, pour qui ?

Tout un chacun a la possibilité de s’adresser à un psychologue, qu’ils soient enfant, adolescent ou même adulte, il n’y a pas d’âge. Il s’agit bien plutôt d’un lien, celui qui naît dans la rencontre.

Borgogno Sébastien

Psychologue à Rennes

rennes-300x108

Rennes

 

 

 



AUTISME : Un projet de résolution liberticide concernant le traitement des autistes

arton227-28210Autisme

Je vous invite à aller consulter un texte signé de Jean-Claude Maleval sur le site du collectif de praticiens auprès d’autistes : Un projet de résolution liberticide concernant le traitement des autistes

En voici un extrait :

Pourquoi quelques députés « Les Républicains » éprouvent-ils le besoin de déposer une résolution demandant à l’Assemblée Nationale de se déclarer en faveur des recommandations de la Haute Autorité de Santé concernant la prise en charge des autistes ? [1] Que les professionnels aient à prendre en compte ces recommandations n’est-ce pas l’évidence même ? Les signataires du projet de résolution seraient-ils contrariés par l’intervention du Président de la République qui, lors la Conférence nationale du Handicap, le 19 mai 2016, a souhaité que le 4e plan Autisme soit celui « de l’apaisement et du rassemblement. Parce que nous devons avoir toutes les réponses et les réponses les plus adaptées, sans préjugés et sans volonté d’imposer une solution plutôt qu’une autre ». Certains députés semblent considérer que de tels propos sont trop modérés et que le Gouvernement devrait adopter une position plus radicale.

Pour ce faire ils cherchent à imposer une science totale de l’autisme à ceux qui sur le terrain en connaissent les limites et les incertitudes. Où puisent-ils leur science achevée de l’autisme ? Elle leur viendrait des recommandations de 2012 élaborées par la Haute Autorité de Santé. Or les députés procèdent à un détournement de celles-ci sur plusieurs points.

Les recommandations de la HAS sont des aides à la décision qui tiennent à préserver le discernement du clinicien. En transformant ces recommandations en injonctions, les députés veulent dicter aux professionnels ce qu’ils doivent faire et penser, les privant de la responsabilité de leur acte, et de la nécessaire adaptation de celui-ci à la singularité du patient. Porter ainsi atteinte à la liberté de prescription des médecins les a rapidement conduit à réagir par milliers [2] ; tandis que les psychologues et les psychiatres des hôpitaux dénoncent la mise en danger de la liberté académique, inséparable de toute élaboration et diffusion des connaissances scientifiques [3].

Articles dans la presse en lien avec la proposition de loi :

Le point :Interview avec le professeur Bernard Golse

Libération : lettre ouverte de Valérie Gay

 

Évènement à Rennes autours de l’autisme

14492328_906118122826692_3203406924201769011_n

Projection du film « Le Monde de Théo » réalisé par Solène Caron

Mardi 15 novembre, soirée projection-débat, « Les affinités des autistes » 20H30, Maison des associations de Rennes, Cours des alliés.

Conversation avec Valérie Gay-Corajoud. Participation de Mariana Alba de Luna Luna, attachée culturelle de LaMàO.

http://www.autistes-et-cliniciens.org/Soiree-projection-debat-Les-affinites-des-autistes

 

liens vers l’évènement Facebook

Le corps au-delà du repli

Par valérie gay-corajouda-l-abri-au-sol

Blog : Des mots libres

L’une des symptômes récurant chez la personne autiste est l’hypersensibilité d’un ou plusieurs de ses sens. Théo n’a pas fait exception à la règle et tous ses sens ont demandé un long et minutieux apprentissage. Dès la maternité j’ai ressenti qu’il n’aimait pas qu’on le touche ni même qu’on l’approche de trop près.
voici le lien vers l’article complet

Rennes- Cien – laboratoire « d’où tu me parles? » – Acf-Vlb

CHAMP FREUDIEN Laboratoire D’où tu me parles ? – CIEN, Rennes   En ce début d’année scolaire 2015, la thématique annuelle du laboratoire « D’où tu me parles ? » s’oriente vers deux pôles : la question du travail avec les familles des enfants et adolescents auprès desquels nous exerçons – comment opérer sur le regard parfois normatif porté […]

Source : Rennes- Cien – laboratoire « d’où tu me parles? » – Acf-Vlb